Daniel Bacquelaine: «Il y avait une injustice sociale au niveau des pensions qui ne pouvait perdurer»

Pour Daniel Bacquelaine, l’injustice ne pouvait perdurer.
Pour Daniel Bacquelaine, l’injustice ne pouvait perdurer. - bruno dalimonte/Le Soir.

Les pièces du puzzle se mettent en place. La réforme des pensions prend forme. Le vote à la Chambre marque la deuxième étape d’une réforme des pensions qui en comporte trois, laquelle représente une pièce maîtresse dans le programme de la majorité suédoise. Une majorité qui, plus généralement sur le plan socio-économique, parfois traversée de tensions, ne vote pas moins ses projets de loi comme un seul homme depuis 2014. Un rouleau compresseur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct