Les mardis et jeudis, jours de calvaire pour les navetteurs

Les embouteillages ne se limitent plus aux heures de pointe le matin et le soir.
Les embouteillages ne se limitent plus aux heures de pointe le matin et le soir. - RENE BRENY.

Certains jours de la semaine, les routes semblent plus encombrées. Ce 21 novembre par exemple, jour où le record des bouchons a été battu pour l’année 2017, avec 445 kilomètres de files. Il y avait bien des circonstances particulières : une grève, des intempéries, plusieurs accidents et l’obscurité automnale. Mais le jour – un mardi – n’a rien arrangé à l’affaire.

Touring Mobilis confirme : «  En moyenne, nous comptabilisons plus de trois cents kilomètres de file les mardis et jeudis, contre environ deux cents kilomètres les autres jours de la semaine » , précise son porte-parole, Lorenzo Stefani. Et dans le top quinze des pires journées sur les routes, en début d’année 2017, les mardis et jeudis sont comptabilisés à huit reprises.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct