Nathalie : « Sans aide, je ne pourrais tout simplement pas vivre ! »

Nathalie : « Sans aide, je ne pourrais tout simplement pas vivre ! »

La quarantaine, Nathalie est de ces femmes que l’on voit toujours sourire, se lancer dans de grandes discussions, s’intéresser à mille et une choses.... Licenciée en communication, elle est considérée comme invalide et ne travaille plus depuis une dizaine d’années. En cause : une sclérose en plaque rémittente. Une maladie lourde, fortement handicapante, qui la cloue régulièrement au lit et l’empêche de mener une vie active « normale ». « Les premiers symptômes se sont déclaré à mes 17 ans. Cela ne m’a pas empêchée de faire des études, puis de travailler. A temps plein. Les médecins me conseillaient déjà de lever le pied, mais tant que je me sentais d’attaque, je voulais travailler… Ce qui n’était pas toujours évident ; il arrivait que la maladie me force à rester chez moi durant de longues périodes. Un employeur a même menacé de me licencier à cause de mes absences. A l’époque, j’ai pu être plus sereine grâce à l’intervention de l’avicq qui couvrait près de la moitié des frais de l’employeur.»

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct