Carmela « Il faut favoriser l’autonomie des enfants atteints de handicap »

Carmela « Il faut favoriser l’autonomie des enfants atteints de handicap »

Responsable de communication dans un centre culturel, Carmela mène une vie active et bien remplie, qu’elle partage entre son boulot et son fils, Luther, 7 ans, un petit garçon plein de vie. Sauf que Luther est différent : « à sa naissance, les médecins ont noté des détails troublants ; ils ont effectué des tests et le verdict a été sans appel : il est porteur de trisomie 21. » Très vite, la jeune femme d’origine italienne décide alors d’élever son fils dans une voie axée sur l’autonomie, l’intégration maximale dans la société. Sauf que… « En Belgique, il y a une vision non-autonomisante et trop axée sur l’assistanat du handicap. Quand j’ai consulté le service d’aide précoce, qui accompagne les parents dans la découverte du handicap, le message se voulait rassurant : « Ne vous inquiétez pas, votre enfant sera pris en charge, il ira dans l’enseignement spécialisé puis dans un centre de jour ». Sauf que moi, je ne veux pas de ça : je veux de l’inclusion, qu’il soit le plus autonome possible. En Italie, en Espagne, au Québec… d’autres formes d’aide existent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct