Des craintes sur la distribution du courrier dans les zones rurales

La desserte des zones moins peuplées coûte plus cher à bpost.
La desserte des zones moins peuplées coûte plus cher à bpost. - Photo News

La nouvelle loi réglementant les services postaux devrait être approuvée ce mercredi en commission infrastructures du Parlement. Elle fâche l’opposition francophone. Celle-ci craint que ce texte ne finisse par entraîner une discrimination entre régions rurales et urbaines. Pour la première fois, une disposition permettant de déroger au sacro-saint principe des cinq visites du facteur par semaine sur tout le territoire est introduite. L’article 16 spécifie que le contrat de gestion liant l’Etat belge à bpost peut définir « des circonstances exceptionnelles ou des conditions géographiques exceptionnelles » dans lesquelles les facteurs de bpost ne seraient plus obligés de passer devant toutes les boîtes aux lettres tous les jours de la semaine. Figure parmi ces circonstances, « une baisse des volumes de courrier qui mettrait en péril l’équilibre financier du service universel ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct