Forme et élégance Ferdinand Vonck, en trois dimensions

<span>Forme et élégance</span> Ferdinand Vonck, en trois dimensions

Drôle d’oiseau que ce Ferdinand Vonck, sculpteur autodidacte né à Blankenberge en 1921 et qui bascule dans l’art abstrait au début des années 1950. Discret, l’homme a pourtant côtoyé Luc Peire, rencontré Jo Delahaut, exposé au sein d’Art construit. Peire lui aurait même proposé d’aller travailler dans l’atelier d’Ossip Zadkine à Paris, mais Vonck a refusé, préférant travailler dans son repaire de toujours, au numéro 199 de la Kerkstraat, à deux pas de la mer du Nord. De son vivant, il expose quelques fois au casino de Blankenberge, à la galerie bruxelloise « Les Contemporains » ou à l’étranger, et finit par s’éteindre à Bruges en 2010, à l’âge respectable de 88 ans.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct