En Catalogne, le coup d’envoi d’une campagne électorale atypique

Coup d’envoi de la campagne
: Carles Puigdemont a présenté, dimanche, son programme électoral au siège de son parti, à Barcelone, par vidéoconférence depuis la Belgique.
Coup d’envoi de la campagne : Carles Puigdemont a présenté, dimanche, son programme électoral au siège de son parti, à Barcelone, par vidéoconférence depuis la Belgique. - Paul Barrena/ AFP.

MADRID

La campagne électorale pour le scrutin régional du jeudi 21 décembre s’est officiellement ouverte lundi soir à minuit en Catalogne. Avec des enjeux immenses, pour la Catalogne et pour l’Espagne, et de nombreuses inconnues. Convoquées par le Premier ministre Mariano Rajoy fin octobre, le jour où le gouvernement de Madrid a suspendu l’autonomie de la Catalogne en réponse à la déclaration unilatérale d’indépendance proclamée par le gouvernement séparatiste régional, ces élections catalanes sont censées permettre, selon Rajoy « un retour à la normale » dans la riche région du nord-est de l’Espagne, secouée depuis de longs mois par la bataille autour de l’indépendance. A un peu plus de deux semaines du scrutin, il apparaît cependant difficile d’envisager que la tempête politique qui agite le pays laisse spontanément sa place à un grand ciel bleu au lendemain du 21 décembre. Tous les ingrédients semblent en tout cas réunis pour que ce ne soit pas le cas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct