Le citoyen doit-il avoir son mot à dire dans l’élaboration des budgets publics?

© D.R.
© D.R.

John Pitseys : «Donner l’impression que la politique sert»

Pour John Pitseys, chercheur au Crisp, en permettant aux citoyens d’affecter une partie des moyens publics à des projets qu’ils veulent promouvoir, les budgets participatifs confèrent un vrai pouvoir de décision.

Le « budget participatif » permet à des citoyens d’affecter une partie du budget de leur collectivité territoriale à des projets qu’ils veulent voir aboutir. Née en 1989 à Porto Alegre, au Brésil, cette innovation démocratique a essaimé sur tous les continents. Chez nous, Thuin, Mons, Charleroi, Sambreville, Chimay ou Bruxelles l’ont adoptée. Pour John Pitseys, chercheur au Crisp, rien ne s’oppose à ce que l’expérience dépasse le niveau local.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct