Johnny et le cinéma: un rêve de gamin

Johnny Hallyday en 2014
Johnny Hallyday en 2014 - © AFP

Le premier rêve de Johnny était d’être acteur. À 11 ans, il a un petit rôle dans Les diaboliques, de Clouzot. À 12 ans, il voit James Dean en pleine Fureur de vivre et s’identifie jusqu’à trimballer en lui, encore aujourd’hui, ce vieux fantôme ayant pris l’allure d’un Clint Eastwood. À 14 ans, il s’inscrit aux cours de la Rue Blanche à Paris. S’il a commencé à chanter, c’est pour se payer des cours de comédie.

Le ciné, il l’a aussi dans les gênes. Son père, professeur d’art dramatique, avait joué sous un pseudo, dans Monsieur Fantômas, moyen-métrage du belge Ernst Moerman, ami surréaliste du poète Paul Eluard. Johnny et le cinéma, c’est donc une vieille histoire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct