«L’énergie politique des citoyens européens est encore là»

Entrant dans la rédaction du «
Soir
», Florian Henckel (au centre) s’est écrié
: «
Vous avez du pouvoir ici, vous pouvez faire changer les choses.
»
Entrant dans la rédaction du « Soir », Florian Henckel (au centre) s’est écrié : « Vous avez du pouvoir ici, vous pouvez faire changer les choses. » - Bruno D’Alimonte

Un réalisateur allemand, un écrivain belge, un linguiste italien et autant de regards différents sur l’Europe. Les trois citoyens européens étaient réunis à Bruxelles ce mercredi dans le cadre du 11e Prix du Livre européen. Présidé cette année par Florian Henckel von Donnersmarck, (le réalisateur du brillant La vie des autres succédait à l’Américain Oliver Stone), il a récompensé le Belge David Van Reybrouck pour son roman Zinc, qui décortique la vulnérabilité de la notion de frontière à travers l’histoire d’un homme vivant sur un minuscule territoire coincé entre la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne. L’Italien Raffaele Simone a, lui, été primé pour son essai Si la démocratie fait faillite où il expose l’extrême fragilité d’un modèle jugé inadapté au monde actuel. Des choix qui pourraient apparaître en contradiction avec le principe du prix qui récompense des œuvres exprimant une vision positive de l’Europe ? Pas pour le président du jury, qui estime les deux ouvrages faits « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct