lesoirimmo

Philippe Maystadt, la passion de l’Etat

Le Soir/Bruno DALIMONTE
Le Soir/Bruno DALIMONTE

C’était un homme assez secret. Et prudent comme un sioux. Silencieux sur lui-même mais discret, passionné (et souvent passionnant) quand il évoquait ses dossiers et, surtout, cette Europe qu’il défendait avec chaleur. C’était un homme d’une disponibilité sans égale, aimable, enthousiaste, parfois enjoué. Mais c’était une huitre quand on tentait d’ouvrir le débat sur l’homme et ses jardins privés.

Autant dire que, en dehors de quelques maigres CV officiels, on trouve peu d’écrits consistants sur lui. Pour tracer le portrait de l’homme d’Etat qui vient de disparaître, il a fallu s’en remettre à notre mémoire, aux archives du Soir et, largement, aussi, à l’ouvrage heureusement excellent de notre confrère Philippe Engels (1), consacré au… « Mystère Maystadt ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct