Paul Magnette ne veut pas d’un petit PS au pouvoir

En suggérant une éventuelle cure d’opposition, Paul Magnette met une certaine pression sur Elio Di Rupo.
En suggérant une éventuelle cure d’opposition, Paul Magnette met une certaine pression sur Elio Di Rupo. - Belga.

Les chiffres de notre sondage trimestriel, publiés samedi, donnent à nouveau à réfléchir, au Parti socialiste et ailleurs. Le Grand baromètre Ipsos-RTL-Le Soir-VTM-Het Laatste Nieuws crédite le PS de 17,6 % des intentions de vote à Bruxelles, contre 24,9 % aux élections. Et de 19,5 % en Wallonie, contre 32 % en 2014.

Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, homme le plus populaire de notre sondage en Wallonie et deuxième à Bruxelles, n’a pas cherché à minimiser la déconvenue. « Aujourd’hui, si les sondages se réalisent, ce serait une vraie catastrophe pour le PS. En Wallonie, c’est plus bas que le plus bas score que nous ayons jamais eu », a-t-il commenté dans C’est pas tous les jours dimanche, sur RTL-TVI.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct