Travail occasionnel: place à la concertation

Rarement une mesure comme celle de détaxer ce nouveau statut mis sur pied pour le travail occasionnel, ou associatif, à hauteur de 6.000 euros par an, aura suscité une telle bronca. C’est bien simple : tous les partenaires sociaux étaient contre, essentiellement pour le risque de dérapage budgétaire et la dérégulation du marché du travail que cette mesure pourrait occasionner. Le Conseil d’Etat (encore lui…) avait lui aussi dézingué cette nouvelle forme de relation au travail en raison de son caractère discriminatoire (encore une fois) et, last but not least, la Cour des Comptes avait relevé le risque de dérapage budgétaire, en s’appuyant sur des notes de l’administration des Finances.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct