Cash for car: vers une mobilité plus durable

Surprise. Contrairement à ce qui avait été annoncé, y compris dans les rangs gouvernementaux, l’allocation de mobilité (cash for car), autre mesure torpillée par le Conseil d’Etat (encore lui, refrain connu), revient dans le circuit. Le gouvernement a accepté vendredi de mettre un projet de loi concret sur la table pour le budget de la mobilité d’ici janvier 2018 au plus tard. Comme l’expliquait le vice-Premier Didier Reynders (MR) dans nos colonnes samedi, le texte sera soumis au vote, mais il ouvrira le champ à la concertation, puisqu’il y aura discussions avec les partenaires sociaux (G10), lesquels avaient eux-mêmes fait une proposition de « package de mobilité » plus large. Leurs principaux reproches étaient que les garde-fous relatifs à la proposition gouvernementale étaient ingérables – le fait qu’il fallait notamment que le travailleur ait une voiture depuis un an pour en bénéficier – et que la mobilité était trop peu encouragée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct