La Catalogne dans l’Union européenne de Macron

© Le Soir/Roger Milutin
© Le Soir/Roger Milutin

La montée des nationalismes dans l’Europe, créée il y a soixante ans pour les éliminer, représente aujourd’hui une menace pour le continent. De l’Allemagne à l’Espagne en passant par la France, le Royaume-Uni, la Belgique ou la Hongrie, des mouvements populistes identitaires répandent le poison de nouvelles divisions et frontières face à l’effroi de quiconque a parcouru tant soit peu les livres d’histoire. Toutefois, l’Union européenne constitue le barrage contre ceux qui prêchent l’exclusion, la haine et le chacun pour soi.

En ce moment, le danger porte le nom de la Catalogne, mais l’Europe a lancé un avertissement aux indépendantistes. Allant à l’encontre des promesses formulées à leurs tenants – l’« enchâssement juridique » de la République catalane en Europe –, l’Union européenne leur a rappelé qu’elle a pour rôle de supprimer les frontières, et pas d’en créer d’autres. Elle doit fédérer, pas séparer.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct