Aujourd’hui, la moindre idée peut être développée en business

Aujourd’hui, la moindre idée peut être développée en business

Pourquoi cet engouement pour le statut de starter ?

Olivier Kahn : « Outre les incitants économiques mis en place par le gouvernement fédéral, c’est le monde des entreprises qui a besoin de ces petites structures, flexibles, capables de s’adapter au monde qui change, mais surtout qui ciblent les résultats plutôt que les moyens. En 2016, la Belgique a vu 60.000 entreprises se créer et se félicite de pouvoir comptabiliser moins de 10.000 faillites. C’est un mouvement qui va profondément modifier le monde du travail. C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui, l’étudiant qui nourrit une bonne idée pour, par exemple, son travail de fin d’études, pourra prendre le statut d’entrepreneur. Idem pour le pensionné. On facilite l’accès à l’entrepreneuriat. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct