Pourquoi Proximus arrête son service de télégramme

Dans les années 30, le télégramme vivait son âge d’or.
Dans les années 30, le télégramme vivait son âge d’or. - D.R.

Vous pensiez qu’il avait disparu depuis longtemps, emporté par le tourbillon d’innovations dans le monde des télécommunications : fax, email, SMS, Whatsapp, Messenger… Et bien non, le télégramme vit encore. Ou plutôt vivote. Discrètement. Proximus continue à proposer ce service à une poignée de clients sans vraiment le pousser. Mais si vous voulez expérimenter ce mode de communication au parfum désuet, il ne vous reste plus que quelques jours. Le 29 décembre, Proximus tire un trait définitif sur celui-ci, après plus de 170 ans de bons et loyaux services.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct