Le kebab fait tourner la tête de l’Europe

©Pierre-Yves Thienpont.
©Pierre-Yves Thienpont.

Après le glyphosate dans l’agriculture, c’est une autre substance chimique qui a fait grand débat entre instances européennes : la famille des phosphates à destination du sacro-saint kebab. Faut-il oui ou non autoriser les producteurs industriels de cette viande sur broche verticale à les incorporer dans leur spécialité, surgelée avant cuisson dans les snacks ? Cet été, la Commission européenne a donné son feu vert à cette pratique, sous forme d’une proposition, approuvée le 25 septembre par les experts de 24 Etats membres sur 28. Dans le chef de la Commission, il s’agit de mettre fin à un flou juridique. L’ajout de phosphate dans la viande est proscrit sauf exceptions pour certaines préparations carnées, comme le jambon cuit. Mais voilà : le statut du kebab manque de clarté, alors que, dans les faits, cette viande reçoit bien souvent sa dose de phosphates.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct