De «Tour du bloc» en tour du globe

Est-ce parce qu’il a grandi près de la place Jourdan, à Etterbeek, qu’il a un jour cuisiné Le roi de la frite , mémorable marionnette à fritkot ? « Mon père était nettoyeur à sec et avait une wasserette. Je me souviens que les gens de la friterie venaient laver leur tablier chez lui. » C’est d’ailleurs à ce père, clown et marionnettiste à ses heures, qu’Alain Moreau doit sa vocation. « Un jour, avec mon frère, on a trouvé ses marionnettes toutes emmêlées dans une malle au grenier. On a essayé de les manipuler et ça a tout de suite accroché.  » A 12 ans, l’apprenti marionnettiste transforme le grenier en salle de spectacle et invite le voisinage à voir ses spectacles. « Tel copain faisait la régie, et on avait même des ouvreuses ! »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct