Facebook va-t-il vraiment payer ses impôts en Belgique?

Marc Zuckerberg, CEO de Facebook, bon élève de la classe des géants du web. « Une déclaration purement marketing », selon la fiscaliste Caroline Docclo. ©PHOTO NEWS.
Marc Zuckerberg, CEO de Facebook, bon élève de la classe des géants du web. « Une déclaration purement marketing », selon la fiscaliste Caroline Docclo. ©PHOTO NEWS.

Facebook en Belgique, ce sont des millions d’utilisateurs. Qui chacun rapporte quelques euros par an à l’entreprise : quand vous flânez sur le réseau social, vous ne découvrez pas que les dernières photos et « posts » de vos amis, mais aussi pas mal de publicités. Principale source de revenus, et de loin, de la société californienne.

Chez nous pourtant, la filiale installée par la société américaine affiche un bien maigrichon bénéfice au regard de son omniprésence : l’année passée, il s’établissait, avant impôts à 374.000 euros. De ce montant, sont déduites environ 40 % de taxes payées à l’État (152.000 euros, précisément). Voilà qui ressemble plus aux comptes d’une PME en bonne santé qu’à ceux d’une filiale d’une multinationale, parmi les plus puissantes au monde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct