Comment le non-débat sur le pacte énergétique a enflammé la Chambre

©Belga
©Belga

Alors qu’on leur avait laissé entendre que le Premier Ministre était à l’étranger, et qu’il ne reviendrait que « dans la nuit », les députés d’opposition se sont rendu compte vers 20 heures que Charles Michel était bel et bien au pays. Et depuis 17h20, heure à laquelle il donnait une interview à nos confrères de RTL à la gare du Midi. «  Le Premier ministre est au pays et donne des interviews à la télévision, mais refuse de venir à la Chambre pour donner des explications  », déplore sur Twitter la cheffe de file des socialistes flamands Meryame Kitir.

Pendant toute la journée, les députés d’opposition ont en effet réclamé la venue du Premier ministre à la Chambre, pour éclaircir la position de son gouvernement sur le pacte énergétique, torpillé par la N-VA. Mais Charles Michel a rétorqué qu’il n’était pas possible pour lui de se libérer ces mercredi et jeudi, son agenda étant trop chargé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct