Mehdi Bayat: «Il faut trouver des solutions»

Certains ont quand même pris ça avec le sourire... ©Photonews
Certains ont quand même pris ça avec le sourire... ©Photonews

Les remises en bloc font souvent polémique dans les divisions inférieures, voire chez les jeunes. Les remises au terrain suscitent généralement encore plus le débat, ce à tous les niveaux. Au sein de l’élite, on se souvient d’histoires de bâches absentes ou défaillantes et autres affaires du genre avec notamment l’implication de Charleroi. Eh bien, ce mercredi, les Carolos ont fait le voyage à Bruges pour rien…

Ce n’est que deux heures avant la rencontre que M. Lardot a décrété la remise du match de quart de finale de Coupe de Belgique, le terrain du Jan Breydelstadion étant sous eau. Si l’Union belge avait décidé d’une inspection préalable, cela aurait évité bien des désagréments à toutes les personnes concernées. Il n’en a donc rien été alors qu’on savait que le terrain brugeois était déjà « limite » le week-end dernier et que les intempéries avaient encore fait leur office depuis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct