Mobilité: «LA» priorité de tous les Bruxellois

© Le Soir/Dominique Duchesnes
© Le Soir/Dominique Duchesnes

Un seul mot à la bouche des Bruxellois : mobilité. « Handicap », « paralysie », « à la traîne », « menace pour la qualité de vie ». « Il y a une crise de confiance du citoyen par rapport à la gestion de la mobilité », explique Yvon Englert, recteur de l’ULB. Tous les signaux sont au rouge et pourtant rien ne bouge ou presque… La faute à une Région et dix-neuf communes qui tirent chacune leur plan ? Pour le coup, c’est plutôt vers une grande absente que les regards se tournent : la communauté métropolitaine. Pour rappel, cette instance, imaginée en 2012, devait faciliter la concertation entre Bruxelles (une Région, 19 communes) et ses voisines (deux Régions, deux provinces, 92 communes) ; un « bidule » dont la Flandre n’a jamais voulu et qui n’a donc pas été créé, malgré les accords institutionnels.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct