Pascal Smet compare Bruxelles à une «pute» et paye le prix de ses amours tarifées

© Pierre Kroll
© Pierre Kroll

Ce vendredi, une muse égarée dictait à Pascal Smet (SP.A), ministre bruxellois de la Mobilité, quelques strophes inattendues sur cette capitale qu’il dit tant aimer. « Je compare souvent Bruxelles à une pute, une prostituée. Elle est en même temps belle, très excitée, en même temps laide et attirante et repoussante. Elle est belle dans sa laideur et laide dans sa beauté. C’est une ville duale, qui ne se donne pas facilement. Mais une fois qu’on en tombe amoureux, on reste amoureux. » Le tout en anglais et dans Politico, une publication influente dans la communauté internationale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct