Pourquoi la Belgique pourrait perdre un milliard d’aides agricoles

Eleveur à Silly, Franz Chevalier se dit garant des circuits courts et de la qualité, «
soit le contraire des réformes prônées en Europe
». ©Sylvain Piraux. Le Soir.
Eleveur à Silly, Franz Chevalier se dit garant des circuits courts et de la qualité, « soit le contraire des réformes prônées en Europe ». ©Sylvain Piraux. Le Soir.

On n’a de cesse de nous le répéter : avec le Brexit et la multiplication des défis géopolitiques, les contraintes vont tant s’accumuler sur le budget européen qu’il va falloir trouver comment faire plus avec moins. « Le départ du Royaume-Uni seul nous laisse avec un trou dans le revenu de minimum 10 milliards d’euros par an. En même temps, nous devons financer de nouvelles tâches comme la Défense et la Sécurité intérieure. Le trou total pourrait donc être deux fois plus élevé », a averti en juin dernier le commissaire européen au budget, Günther Oettinger, sur un billet de blog.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct