En Catalogne, un scrutin décisif rempli d’incertitudes

Le sort de Puigdemont comme celui de la Catalogne est suspendu aux élections de jeudi.
Le sort de Puigdemont comme celui de la Catalogne est suspendu aux élections de jeudi. - REUTERS.

Madrid

La campagne officielle des élections régionales en Catalogne prend fin ce mardi soir à minuit. Passé ce délai, les quelque 5,5 millions de Catalans appelés à choisir jeudi leurs 135 représentants au parlement de Barcelone entreront dans la journée de réflexion au cours de laquelle aucune activité politique n’est autorisée. Cette courte parenthèse ne sera pas de trop pour les citoyens de la riche région du nord-est de l’Espagne plongée depuis de longues semaines dans une intense bataille politique à l’issue incertaine. Au contexte extraordinaire de ces élections – un président déchu et tête de liste « réfugié » en Belgique, plusieurs candidats en prison préventive, une région mise sous tutelle ou encore un vote en milieu de semaine – s’ajoute une question centrale : celle de la gouvernabilité de la région, qui s’annonce déjà difficile… Petit tour d’horizon des scénarios possibles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct