Comment Carles Puigdemont a fait de Bruxelles son QG de campagne

©D.R
©D.R

Président déchu de la Catalogne et tête de liste de son parti pour les élections de jeudi, le PDeCat, Carles Puigdemont est « réfugié » en Belgique depuis le 30 octobre dernier. C’est ce jour-là que le parquet espagnol porte plainte contre son gouvernement régional, destitué pour avoir organisé la déclaration d’indépendance votée le 27 octobre par le Parlement catalan.

Puigdemont n’est pas arrivé seul. Quatre ex-ministres – poursuivis comme lui par la justice espagnole – l’accompagnent : Meritxell Serret, Antoni Comín, Clara Ponsatí et Lluís Puig. Pour arriver au cœur de l’Europe, ils ont rejoint Marseille en voiture d’où ils ont pris l’avion pour Bruxelles. Depuis leur arrivée sur le sol belge, ils sont suivis par les services de renseignement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Europe