«Noir Jaune Blues et après?» à Uccle: «Un village en pleine ville»

Sylvain Piraux
Sylvain Piraux

Après Braine-le-Comte, Verviers, ou Grez-Doiceau, Le Soir et la RTBF ont passé cinq jours en immersion à Uccle. C’est la deuxième commune bruxelloise que nous avons visitée, après Jette, dans le cadre de l’opération « Noir Jaune Blues ». Pour l’occasion, nous avons franchi le canal et posé nos valises dans le sud de la capitale, réputé plus aisé.

Uccle a tout d’un village en pleine ville : des quartiers commerçants florissants, une densité de population moindre, beaucoup de verdure. Mais comment y vit-on vraiment ? La commune est-elle réellement si huppée ? Comment y appréhende-t-on les questions d’immigration et de vivre-ensemble ? Quelles sont les principales préoccupations des habitants ?

Munis de l’enquête « Noir Jaune Blues » qui démontre une tendance au repli sur soi, nous avons posé toutes ces questions aux Ucclois. ​

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct