Les indépendantistes gardent leur majorité: un camouflet pour Mariano Rajoy

LE SOIR/MATHIEU GOLINVAUX
LE SOIR/MATHIEU GOLINVAUX

Les 4,3 millions d’électeurs catalans qui se sont présentés jeudi dans les 2.680 bureaux de vote ont choisi. Pour la plupart d’entre eux, le vote de ce 21 décembre était en fait un remake – mais reconnu officiellement cette fois puisque voulu par Madrid – du référendum «illégal» du 1er octobre. C’était oui ou non à l’indépendantisme.

A l’issue du dépouillement, deux partis étaient au coude à coude : Ciudadanos d’Inés Arrimadas et Junts per Catalunya (PDeCat) de Carles Puigdemont avec respectivement 37 et 34 sièges. Le premier est unioniste et fait un bond en avant de 12 sièges, le second est séparatiste et fait également un bond de plusieurs sièges. La troisième formation qui progresse est l’ERC du vice-président sortant Oriol Junqueras (également en faveur de l’indépendance) qui décroche 32 sièges.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct