«Nous étions prêts à tuer»: d’anciens combattants israéliens et palestiniens posent les armes

Depuis la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump, les affrontements ne cessent pas entre Palestiniens et Israëliens. ©Reuters
Depuis la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump, les affrontements ne cessent pas entre Palestiniens et Israëliens. ©Reuters

Depuis Jérusalem

N ous deux, ici, comme vous nous voyez, nous étions prêts à tuer l’autre. Sans hésitation ». Nathan pose une main ferme sur l’épaule de Ahmad, qui opine silencieusement. Un Israélien, un Palestinien. L’image carte postale.

A droite, Nathan Landau, la trentaine, tee-shirt gris et kippa verte, ancien soldat d’élite de l’armée israélienne. Habitué aux missions où l’on débarque dans un village palestinien à dix pour arrêter un suspect et repartir aussi sec.

A gauche, Ahmad Hellou, les yeux bleus qui tranchent avec la peau tannée. Grandit à Jéricho, en Cisjordanie, ancien du Hamas, passé par la case prison. De toutes les manifestations, jets de pierres sur les soldats, pneus en feu contre les jeeps kaki.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct