Fake news, vrais défis démocratiques

©PhotoNews
©PhotoNews

Les lecteurs du Soir ont élu « fake news » nouveau mot de l’année 2017. Ce n’est pas vraiment une surprise, tant l’expression popularisée par Donald Trump s’est retrouvée, lors de l’année écoulée, sur toutes les lèvres, y compris en Belgique. En érigeant l’accusation de « fake news » en arme de destruction massive de toute critique à son encontre, alors qu’il en est lui-même un pourvoyeur prolifique, le président américain a exploité avec succès la défiance croissante vis-à-vis de tout ce qui s’apparente à l’establishment.

Fake news, théories du complot, post-vérité… Autant de symptômes d’un malaise démocratique profond. Dans ce brouillard, chacun cherche des explications, simples si possible, pour comprendre un monde toujours plus complexe. C’est la force des fake news.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct