Le nouveau front de Daesh, à Kaboul

Les «
affiliés
» locaux de Daesh chercheraient à ouvrir un front sectaire dans cette république islamique 
très majoritairement sunnite.
Les « affiliés » locaux de Daesh chercheraient à ouvrir un front sectaire dans cette république islamique très majoritairement sunnite. - HEDAYATULLAH AMID/EPA.

Plus de quarante morts, dont des femmes, des jeunes et des enfants, et plus du double de blessés, : des djihadistes se revendiquant du soi-disant « Etat islamique » (EI), Daesh selon son acronyme arabe, ont revendiqué un nouveau carnage commis, tôt jeudi, dans la capitale afghane. La cible était doublement symbolique : un centre culturel chiite, ce pan de l’islam abhorré par ces terroristes, et un média attenant. « Avec des journalistes parmi les victimes (NDLR : un reporter de l’agence de presse Afghan Voice tué et deux blessés), cet acte de violence est clairement aussi une attaque contre la liberté d’expression et la démocratie en Afghanistan », a d’ailleurs réagi le bras diplomatique de l’Union européenne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct