Le collectif Flashmob milite pour une meilleure justice fiscale

Le collectif Flashmob milite pour une meilleure justice fiscale

Ils ont la trentaine bien faite. Sont architecte, chanteur ou ingénieur. S’appellent Jérémie, Pauline, Sophie-Clémentine, Egil ou Santiago. Et forment le noyau dur d’un collectif citoyen qui milite pour plus de justice fiscale. « On s’est rencontré au cachot, entame Pauline. C’était en 2014. On participait à une manif’ contre le TTIP. La police est intervenue, a arrêté 300 personnes. Et on s’est retrouvés aux Casernes (le siège de la police fédérale à Etterbeek, NDLR) ». C’est là qu’ils ont sympathisé. « On n’a pas compris ce qu’il nous arrivait. On manifestait gentiment, et on a eu le sentiment qu’on cherchait à nous museler. Alors on s’est revu. En se disant qu’il fallait faire autre chose pour se faire entendre. Et on a eu l’idée du flashmob ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct