Nucléaire: quand Doel 3 a des vapeurs, le béton s’y effrite

©PhotoNews
©PhotoNews

Les centrales nucléaires belges ont tourné 80 % du temps en 2017. Une nouvelle plutôt heureuse pour Electrabel et EDF, copropriétaires du parc. Mais il y a toujours un « mais ». Une ombre au tableau. Entre l’été 2012 et la fin 2015, c’étaient les milliers de «  microbulles d’hydrogène  » découvertes sur les cuves de Doel 3 et Tihange 2. En septembre 2016, c’était une dalle de sol qui se soulevait à Tihange 1. Et voilà qu’aujourd’hui, c’est Doel 3 qui est paralysé. En cause : une dégradation du béton dans des locaux bunkérisés. Un arrêt dont on a peu parlé, et que Le Soir est en mesure d’expliquer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct