«Bruxelles ville sale» n’est plus une fatalité

Depuis la réforme de Fadila Laanan, les agents de Bruxelles-Propreté font plus de tournées qu’avant. ©Eric Ghislain.
Depuis la réforme de Fadila Laanan, les agents de Bruxelles-Propreté font plus de tournées qu’avant. ©Eric Ghislain. - Eric Ghislain.

Agents à bout de nerfs qui réclament une réorganisation, sacs poubelles qui traînent trop longtemps sur les trottoirs, dépôts clandestins… Cela fait un an que le gouvernement bruxellois a mis en place un nouveau système de collecte des déchets à la capitale. A l’occasion de l’« anniversaire » de cette réforme, nous avons réalisé un bilan avec de nombreux interlocuteurs. Beaucoup estiment que la ville est encore trop sale, même si on constate un impact positif sur le tri.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct