L’optimisme boursier risque d’être de courte durée

Ce fut l’euphorie pour les traders qui ont vu le Dow Jones passer le cap des 25.000 points.
Ce fut l’euphorie pour les traders qui ont vu le Dow Jones passer le cap des 25.000 points. - AFP.

Jamais la Bourse ne s’est mieux portée. En tout cas celle du Dow Jones. L’indice préféré de Wall Street vient de passer le cap des 25.000 points. Du jamais vu outre Atlantique. Et tous les signaux sont au vert.

Les plus sceptiques, eux, pensent qu’il n’y a qu’une issue possible après près d’une décennie de croissance pour l’économie américaine : un effondrement. « Il n’y pas de signe de faiblesse pour l’instant », avance toutefois Vinent Juvyns, stratégiste chez JP Morgan. « Le risque de tomber en récession n’est pas plus grand après neuf ans qu’après trois, insiste Etienne De Callataÿ, chef économiste d’Orcadia. Mais ce serait déraisonnable de conseiller les particuliers d’investir dans les actions américaines aujourd’hui. » Car si l’économie semble bien se porter, cela ne se traduit pas automatiquement par des bénéfices boursiers.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct