Les quatre salariés d’Air France suspectés de violences ont été licenciés

Quatre salariés d’Air France suspectés de violences le 5 octobre ont été licenciés « pour faute lourde », un cinquième, représentant du personnel, fait l’objet d’une procédure de licenciement spécifique en raison de son statut, a annoncé jeudi à l’AFP un porte-parole de la compagnie.

Les faits « d’accusation d’agressions physiques n’ont pas été retenus » pour un sixième salarié, a-t-il indiqué, des sources syndicales précisant qu’il ferait l’objet d’une mise à pied. Par ailleurs, « une mise à pied sans solde de quinze jours » a été décidée pour onze autres salariés au sol, selon Air France.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct