Il manque quelques milliards pour sauver Schengen

Jean-Claude Juncker (gauche) et Donald Tusk © AFP
Jean-Claude Juncker (gauche) et Donald Tusk © AFP

L’argent… C’est radical : après qu’on a parlé de l’importance des problèmes, puis listé un nombre impressionnant d’enjeux et de stratégies à mettre en place, dès qu’il s’agit de mettre des chiffres en face des mots, on n’y est plus.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Monde