D’ici 2020, les cosmétiques ne contiendront plus de microplastiques

Les microbilles de plastique présents dans les cosmétiques finissent dans les océans.
Les microbilles de plastique présents dans les cosmétiques finissent dans les océans. - DR

Des dents ultrablanches, une peau de bébé, des cheveux brillants… A quel prix pour l’environnement ? Cela fait plusieurs années que les scientifiques alertent sur la pollution des microbilles de plastique contenues dans un certain nombre de nos produits cosmétiques, d’entretien et d’hygiène (gommages, soins exfoliants, gels douches, dentifrices, lessive…), qui finissent dans les océans.

Ces petites billes de polyéthylène ou de polypropylène qui exfolient la peau et lavent plus blanc sont tellement minuscules qu’elles sont impossibles à filtrer dans les stations d’épuration. Résultat : les organismes aquatiques ingèrent ces nanoparticules d’un diamètre inférieur à 5 mm qui sont finalement intégrées dans la chaîne alimentaire. Le danger est donc double, tant pour la biodiversité que pour la santé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct