Face au «syndrome de Calimero», la riposte s’organise...

D’une spirale négative, il semble bien difficile de s’extraire en seulement trente jours… Selon la psychologue Fanny Weytens, convaincre certaines personnes de voir la vie en rose est, en effet, vain.
D’une spirale négative, il semble bien difficile de s’extraire en seulement trente jours… Selon la psychologue Fanny Weytens, convaincre certaines personnes de voir la vie en rose est, en effet, vain. - dr.

C ela n’arrive qu’à moi », « c’est trop injuste », « le monde est contre moi… ». Au moindre couac, à la première contrariété, ces petites phrases prémâchées sont prêtes à fuiter. Cela porte même un nom : le « syndrome de Calimero ». Or, si elle semble nous soulager sur le coup, notre tendance à nous plaindre aurait un effet néfaste non négligeable sur notre santé mentale.

A tel point qu’en Flandre, la riposte s’organise contre ces pensées parasites. Après le mois sans alcool, une nouvelle campagne propose de tester « trente jours sans se plaindre ». Soutenue par le ministre flamand du bien-être, Jo Vandeurzen (CD&V), la campagne sera lancée lundi prochain, ce fameux « Blue Monday », jour supposément le plus déprimant de l’année.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct