De la «liberté d’importuner» au refus du «droit à agresser»: huit hommes répondent

© D.R.
© D.R.

Dans nos éditions du jeudi 10 janvier, nous donnions la parole à huit femmes, dans la foulée de la polémique suscitée par une lettre ouverte prônant « une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle », ainsi qu’un refus d’enfermer les femmes « dans le rôle de la proie », publiée dans les colonnes du quotidien Le Monde.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct