A Bruxelles, le débat institutionnel s’entrouvre

La propreté, défaillante à Bruxelles, est l’un des sujets sur lesquels les partis s’accordent à vouloir remettre de l’ordre.
La propreté, défaillante à Bruxelles, est l’un des sujets sur lesquels les partis s’accordent à vouloir remettre de l’ordre. - Dominique Duchesnes.

En faisant état de sa vision réformatrice pour Bruxelles dans les colonnes du Soir de ce lundi, la coprésidente d’Ecolo Zakia Khattabi entendait avant tout envoyer un gros coup de pied dans la fourmilière institutionnelle. Sur ce point, on peut dire que l’objectif est atteint.

Pour rappel, en se déclarant prête à parler de tous les sujets « sans tabou », Zakia Khattabi soulevait entre autres la possibilité de discuter à l’avenir d’une éventuelle suppression des assemblées communautaires que sont la Commission communautaire française (Cocof) et la Commission communautaire flamande (VGC), ainsi que la Commission communautaire commune (Cocom). Mais aussi prête à aborder la possibilité d’une fusion de communes et des zones de police.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct