Le «Walen buiten», humiliation et opportunité

© Photonews.
© Photonews.

Notre histoire commune de Flamands et de francophones reste hantée par des événements et des images du passé. Au rang de ce qui a construit les symboliques fortes de nos fractures communautaires, figurent les manifestations de janvier 1968 menées par des groupes d’étudiants dans les rues de Louvain et les saluts nazis de militants flamingants. L’émotion suscitée en Belgique francophone par le docu fiction « Bye Bye Belgium » doit beaucoup au souvenir de ces moments où les francophones ont eu l’impression d’être jetés dehors, expulsés de « leur » Belgique unitaire. «  Walen buiten  », «  Walen go home

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct