Comment Alexis Tsipras malmène le droit de grève

Le seuil de voix qu’il faudra atteindre dans le personnel d’une entreprise pour appeler à la grève est relevé de 33 % à plus de 50 %.
Le seuil de voix qu’il faudra atteindre dans le personnel d’une entreprise pour appeler à la grève est relevé de 33 % à plus de 50 %. - AFP.

L es grèves ne sont ni abolies ni menacées par ce gouvernement  ». Depuis le début de la semaine, le premier ministre grec Alexis Tsipras cherche la formule qui viendrait rassurer et tenter de convaincre des citoyens éreintés par les mesures d’austérité à répétition. Les députés ont adopté lundi un nouveau train de réformes exigées par les créanciers du pays en dépit de débrayages et manifestations qui ont paralysé Athènes. Un plan qui doit permettre à la Grèce de sortir du plan de sauvetage européen. Athènes, qui bénéficie depuis 2010 de prêts consentis par les Européens et le FMI, espère se tourner vers les marchés l’an prochain pour se financer seule.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct