La Belgique méprise-t-elle l’aide au développement?

Selon une étude réalisée par l’Université des Nations Unies, un flux moyen annuel de 25 dollars d’aide par habitant a permis de réduire la pauvreté de 6,5% et d’accroître l’espérance de vie de 1,3 an dans les pays en développement bénéficiaires. © Reuters.
Selon une étude réalisée par l’Université des Nations Unies, un flux moyen annuel de 25 dollars d’aide par habitant a permis de réduire la pauvreté de 6,5% et d’accroître l’espérance de vie de 1,3 an dans les pays en développement bénéficiaires. © Reuters.

La Belgique en fait-elle assez en matière d’aide au développement ? La réponse est non, si l’on en croit « les 111 ». Cette centaine de personnalités de la société civile belge, qu’elles soient issues du monde académique, économique ou culturel, a fait parvenir au Soir une carte blanche réclamant une revalorisation de l’aide publique au développement. Le collectif de signataires reproche au gouvernement de nouvelles coupes budgétaires en 2017, aussi bien dans les programmes de coopération gouvernementale que non-gouvernementales, et lui rappelle l’objectif d’adopter un plan de croissance de l’aide belge au développement menant à l’objectif de 0,7 % du revenu national brut (RNB).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct