Pour Carlos Sainz, l’honneur est sauf

Carlos Sainz (Peugeot) a renoué avec le succès au Dakar, après une première victoire en 2010. @EPA
Carlos Sainz (Peugeot) a renoué avec le succès au Dakar, après une première victoire en 2010. @EPA

En sport automobile aussi, la vie offre parfois des raccourcis rigolos. Carlos Sainz, par exemple… Il y a quelques mois, la rumeur disait qu’il ne ferait plus partie de l’impressionnant dream team Peugeot au Dakar 2018. Apparemment, les responsables du lion en version désert étaient las des sorties à répétition de l’impétueux Ibère. On raconte même qu’ils lorgnaient vers un certain Nasser Al-Attiyah dont les origines qataries constituent un atout sérieux quand il s’agit de lire le sable et déjouer ses pièges.

Samedi, pourtant, c’est Carlos Sainz qui a hissé la 3008 DKR sur la plus haute marche du podium, toisant de son exceptionnel palmarès le seul concurrent à lui avoir donné des sueurs froides : le même Al-Attiyah et son Toyota pick-up.

Une douce revanche pour Sainz Senior, dont le taux de réussite, au Dakar, se limitait à un seul triomphe – c’était en 2010 – en dix engagements.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct