Lettre du Brexit: autant convertir le capitaine Haddock au Canada Dry dès aujourd’hui…

Liam Fox, ministre britannique en charge du commerce international, souhaite que le Royaume-Uni rejoigne l’accord de partenariat transpacifique. Une aberration géographique et une démarche pathétique, juge l’opposition.
Liam Fox, ministre britannique en charge du commerce international, souhaite que le Royaume-Uni rejoigne l’accord de partenariat transpacifique. Une aberration géographique et une démarche pathétique, juge l’opposition. - reuters.

C’est parti ! La deuxième phase des pourparlers entre le Royaume-Uni et l’Union européenne portant sur un accord de libre-échange va dominer l’ordre du jour diplomatique à l’horizon de mars 2019, quand les amarres seront officiellement larguées. Et voilà qu’en attendant le début de ces pourparlers complexes, au prix de mille tournures mentales et d’un intense remue-méninges, à lire le Financial Times, le ministre en charge du commerce international, Liam Fox, aimerait que le Royaume-Uni rejoigne… l’accord de partenariat transpacifique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct