Un éphémère regain de croissance

Christine Lagarde, directrice et Maurice Obstfeld, économiste en chef du FMI, à Davos.
Christine Lagarde, directrice et Maurice Obstfeld, économiste en chef du FMI, à Davos. - Reporters / Photoshot.

Faudra-t-il dire merci à M. Trump ? Sa réforme fiscale, annoncée le mois passé, devrait doper la croissance américaine et, par ricochet, celle de la planète cette année et la prochaine. Le Fonds monétaire international (FMI) en est convaincu, qui a revu à la hausse ses prévisions de croissance cette semaine. Sa directrice-générale, la Française Christine Lagarde a annoncé hier la bonne nouvelle à Davos, en Suisse, où s’est ouvert ce mardi le Forum économique mondial, le rendez-vous des élites économiques de la planète.

Le baromètre est assurément au beau fixe pour les plus grandes entreprises multinationales et leurs actionnaires, qui non seulement accaparent l’essentiel de la création de richesse, comme l’ONG Oxfam l’a dénoncé cette année encore (nos éditions de lundi), mais bénéficieront également du nouveau round de concurrence fiscale que le président américain vient de lancer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct