Quand le citoyen se fait délateur

Pour Mathieu Berger, sociologue à l’UCL, si des dérives potentielles sont préoccupantes, les citoyens viennent parfois combler des manquements réels en termes de propreté.
Pour Mathieu Berger, sociologue à l’UCL, si des dérives potentielles sont préoccupantes, les citoyens viennent parfois combler des manquements réels en termes de propreté. - DR.

Des citoyens qui patrouilleraient pour notifier les poubelles du voisin qui traînent sur le trottoir. Pour dénoncer cet habitant qui ne prend pas la peine de déblayer le pas de sa porte. Les propositions politiques visant à faire du citoyen un agent de « surveillance » se multiplient. Avant les « assistants constatateurs » de Carlo Di Antonio (lire ci-contre), il y avait eu les « policiers volontaires » de la NVA, par exemple. Les appels à la vigilance aussi, invitant la population à signaler des comportements suspects dans le contexte terroriste. Autant d’idées qui provoquent systématiquement des levées de boucliers… « Délation » : le terme est rapidement lâché. Alors : bon sens, participation citoyenne ou lente dérive vers une société où chacun épierait, fliquerait et dénoncerait son propre voisin ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct