Le metteur en scène Milo Rau s’attaque à l’affaire Jarfi et rouvre les plaies de la Belgique

Le dramaturge poursuit l’exploration de l’inexplicable.
Le dramaturge poursuit l’exploration de l’inexplicable. - Mathieu Golinvaux. Le Soir.

On pourrait croire que Milo Rau nourrit une fascination morbide pour les traumatismes de notre pays. Après avoir déterré les démons qui hantent encore l’affaire Dutroux, le metteur en scène suisse remue les plaies de l’affaire Ihsane Jarfi, du nom de ce jeune homme victime d’un meurtre à caractère homophobe en 2012. On pourrait se dire que Milo Rau fait une fixation franchement glauque sur la Belgique sauf que sa manie de fureter dans les recoins peu reluisants de notre histoire collective ne s’attarde jamais sur le sordide sensationnaliste mais prend prétexte de l’horreur pour autopsier les failles de notre société.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct